Le bazar de Stemp

Le bazar de Stemp

Archives de Tag: Rugby

Le Crunch 2010

Sébastien : «Si le rugby perd ses valeurs, il est mort»

Vous semblez très inquiet.
Évidemment ! À Brive, un mec a voulu frapper l’arbitre (le 19 septembre, à l’issue de Brive-Biarritz, perdu 12-15). C’est inadmissible ! Je peux vous jurer qu’il ne mettra plus jamais les pieds dans notre stade. À Toulon, le public insulte les adversaires. Moi-même, je n’accompagne plus Brive en déplacement car j’en ai marre de me faire traiter de tous les noms. Quand on perd, on trouve malin de passer Le Petit Bonhomme en mousse. On me répond que ce n’est pas méchant mais, ensuite, comment expliquer aux gamins qu’il faut respecter l’adversaire ? Au rugby, on n’humilie pas les mecs qui viennent de prendre 30 points. Le premier à aller consoler le perdant, ce doit être le vainqueur. Si on perd ces valeurs, qui font de notre sport une île dans le monde actuel, on est mort. Le rugby doit absolument conserver son identité, ne pas se faire bouffer par les supporteurs du foot.

Pas mieux !

via : Le Figaro

Le football c’est pour les filles

360 Jours

Je sais que ça ne sert à rien, mais j’ai encore une fois décidé de gueuler un bon coup : ça soulage.

Cette fois çi il ne s’agit pas d’un bogue ou de l’atroce thème de la version Alpha de l’Intrepid Ibex mais de Rugby.

Samedi 28 Juin se déroulait d’un côté le premier test-match Australie-France et de l’autre la finale du Championnat de France.

Quelle est l’intérêt d’envoyer une équipe bis (sans leur manquer de respect) aux antipodes, sans les cadres, après une saison internationale éprouvante ? À part ajouter une défaite et casser quelques joueurs, je ne vois pas.

Et l’on en vient au titre de l’article, car lors de la finale cela faisait plus de 360 jours que les internationaux présents sur le terrain avaient été appelé par Bernard Laporte pour les stages de préparations à la coupe du Monde. Cela faisait donc quasiment un an que certains jouaient des matchs de hauts niveaux sans arrêts.

Au cas ou les instances nationales ne l’auraient pas remarqué, il ne s’agit pas de Curling mais de Rugby.

Elissade qui joue avec une côté abimée, Clerc et Poitrenaud sur le banc de touche côté Toulousain, si ça continue comme ça l’année prochaine la finale se déroulera en chaises roulantes.

Bravo en tout cas au Stade Toulousain pour leur victoire et à l’ASM pour leur saison, ce fût un beau match.

Greffe de vie et Tournoi des VI Nations

Quel rapport entre les transplantations et le Rugby ?

Aujourd’hui j’ai reçu un courriel de la fondation greffe de vie :

Générosité, altruisme, solidarité, fraternité… autant de valeurs fortes, humanistes et sportives auxquelles le monde du ballon ovale est attaché.

Au-delà du sport, donner de soi, c’est aussi une façon d’être :

en donnant ses organes après sa mort, on peut sauver jusqu’à 7 vies !

La proximité était si forte que le rapprochement est devenu évident : la Fédération Française de Rugby a décidé de soutenir la fondation Greffe de Vie à l’occasion du match France – Angleterre du Tournoi de six nations, placé sous le signe du don d’organes.

Le samedi 23 février 2008, l’équipe de France sera accueillie sur le terrain du Stade de France par une haie d’honneur composée d’enfants transplantés et le coup d’envoi sera donné par Charlotte Valandrey, marraine de la fondation Greffe de Vie, greffée du cœur et… fan de rugby !

Leur objectif : porter un message essentiel de générosité, de fraternité, d’humanisme, qui ne doit laisser insensible aucun amateur de rugby.

NB : Je possède une carte de donneur depuis 1995 et elle est toujours dans mon portefeuille avec cette phrase : «Je décide qu’après ma mort, tout prélèvement d’organes et de tissus pourra être effectué en vue d’une greffe. En portant cette carte, je témoigne de mon engagement». Ça ne coûte rien, pensez-y ;)

PS : Faire cette opération pour «Le Crunch» est une idée intéressante, il va y avoir des morts :P

Betsen range son maillot

Serge Betsen

L’annonce de la retraite internationale de Fabien Pelous et de Raphaël Ibanez ne m’avait pas ému (bien au contraire en fait).

Mais celle de Serge Betsen me touche déjà plus. Né à Kumba au Cameroun, formé à Clichy-la-garenne, le départ de ce guerrier laissera un vide immense dans l’équipe de France.

Merci Monsieur Betsen.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 316 autres abonnés